Cannes

Ça y est, le Festival de Cannes 2014, le soixante-septième, a commencé avec la projection ce matin pour la presse de Grace of Monaco, réalisé par Olivier Dahan, projeté ensuite à 20h00 pour la première montée des marches.

Etant étudiant en cinéma, je n’ai eu le droit qu’à une accréditation pro, ouvrant l’accès à presque toutes les projections (sauf celles de la compétition officielle où il faut une invitation en bonne et due forme) et au marché du film. C’est d’ailleurs là-bas que j’ai commencé ma visite du Festival. Le Marché du Film, situé juste à côté du Palais des Festivals, est un évènement parallèle au Festival de Cannes. Là-bas, on retrouve des sociétés de production du monde entier qui viennent présenter des projets (finis ou pas) afin de trouver des distributeurs du monde entier. C’est donc l’occasion de voir des films qu’on ne verra peut-être jamais en France, voire en Europe, si tant est qu’on puisse rentrer dans les projections, ce que je n’ai pas encore vérifié avec mon accréditation. Au rez-de-chaussée du Marché du Film, on retrouve des versions daily de magazines comme The Hollywood Reporter, Ecran Total ou Variety, qui postent des critiques des films diffusés, à la journée. Il est évident que le premier jour du Festival, ces différents magazines sont plutôt rachitiques, mais il faudra voir au fil des jours. Toujours est-il qu’on y trouve la liste des projections de la journée, avec les market screenings, ce dont je parlais plus haut. Les vendeurs moins connus vont même jusqu’à démarcher les gens aux abords du Festival avec des flyers sur leurs films, ce qui en fait une vraie foire. Pour les passionnés de cinéma, c’est un véritable délice.

Cannes 2

L’après-midi fut plus calme, ouverture du Festival oblige. C’est donc le moment de profiter de la plage, au lieu de se mêler à la lutte pour voir la première montée des marches au plus près, avant d’enchaîner 594035 films par jour. Pareil pour le soir, les ”place to be” comme la Boulangerie Bleue ou la Villa Schweppes ne sont pas encore ouvertes et seules les boîtes à 50€ l’entrée sont ouvertes. Mais demain, les vraies projections commencent très tôt et la queue est longue pour récupérer des invitations pour les tapis rouges pour les accréditations pro. Un dernier Mojito et on peut aller se coucher, grosse journée demain. Demain sera probablement consacré au Marché du Film.

La tagline est fabuleuse. Mais on voit bien pire.

La tagline est fabuleuse. Mais on voit bien pire.



Le contenu vous a plu ? Aidez-nous en cliquant ci-dessous !